Ain El Hammam - Une commune sinistrée



Ain El Hammam - Une commune sinistrée
Le chômage frappant de plein fouet la daïra de Ain El Hammam (wilaya de Tizi Ouzou) risque de s’aggraver, eu égards aux nombreuses démolitions générées par le poids de la neige et qui ont affecté des commerces et surtout des structures publiques.

Le cas le plus critique nous vient de la commune d’Ait Yahia qui, en plus des dégâts occasionnés aux particuliers, a vu la seule unité industrielle de la région menacée de fermeture pour raisons de sécurité.

Mercredi dernier, l’usine de confection d’Ait Hichem a été évacuée, suite à l’effondrement total de la toiture d’un de ses bâtiments et à la menace qui pèse sur les ateliers dont le toit risque de s’effondrer.

Plus de trois cents pères et mères de familles des communes d’Ait Yahia et de Ain El Hammam tirent leur subsistance de cette unité qui, malgré des difficultés, a continué à fonctionner au moment où de nombreuses autres ont mis la clé sous le paillasson.

Si les considérations économiques n’ont pas eu raison de l’usine, les intempéries l’ont fragilisée en quelques minutes. Des mesures rapides doivent être prises pour éviter à des milliers de personnes de plonger dans la précarité.

Des quatre coins de la commune arrivent des informations alarmantes, faisant état de destructions de toitures ou de blocs entiers.

Au lycée Mustapha Ben Boulaid, c’est la toute nouvelle salle de sports qui s’est effondrée rejoignant la grande salle omnisports, partiellement détruite, il y a quelques jours.

A la périphérie de la ville, la polyclinique, en voie d’achèvement, ainsi qu’une crèche privée, ont perdu leurs toitures, tout comme la bâtisse abritant la SUCH.

Quand aux structures annexes, vérandas, devantures de magasins et autres, il y a longtemps qu’elles ont disparu.

Au niveau de la rue Didouche Mourad, deux autres maisons, portant le total à plus de dix au niveau communal, ont été démolies par le poids de la neige.

Par ailleurs, l’hôpital a encore une fois enregistré des dommages. Le grenier du pavillon des travailleuses internes s’est effondré, ce qui a conduit à l’évacuation des malades du service de maternité vers le service de gynécologie.

Au vu de toutes ces destructions, on peut d’ores et déjà affirmer qu’après la neige, on ne rencontrera que désolation à Ain El Hammam ville et dans les villages. Une aide conséquente de l’Etat, pour remettre debout tout ce qui a été détruit par les intempéries, est plus que nécessaire.

Nacer Benzekri


 

Vu : 319 fois
Posté Le : 20/02/2012
Posté par : akar-qacentina
Ecrit par : Nacer Benzekri
Source : El Watan.com du lundi 20 février 2012
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
- Un site livré à l'abandon
Le village d'Ath El Kaïd, un repère identitaire et historique, témoin d'une organisation sociale propre aux habitants des hautes montagnes de la Kabylie, se trouve dans un état de dégradation avancé.Malgré l'effort des populations et des associations culturelles dans la sauvegarde et la préservation de ce joyau architectural qui a longtemps résisté aux aléas du temps et à l'agressivité du ...
- «De nouvelles dispositions dans le Code pénal à la prochaine rentrée scolaire»
La ministre de l'Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, a annoncé, hier mercredi, à partir de Tizi Ouzou, de nouvelles mesures à la prochaine rentrée scolaire pour lutter efficacement contre la fraude durant les examens de fin d'année, notamment le baccalauréat.«Celui ou celle qui photographie un sujet et l'introduit sur un réseau social dix minutes après sa distribution doit être inquiété, ...
- 12 jeunes titulaires d'un CAP en peinture, lettres et décoration seront insérés en septembre
Douze jeunes titulaires d'un CAP (certificat d'aptitude professionnelle) en peinture, lettres et décoration, issus du Centre de formation et d'enseignement professionnels (CFPA) Khodja-Khaled de Boukhalfa, banlieue ouest de Tizi Ouzou, bénéficieront, au mois de septembre prochain, d'un contrat de travail, indique un communiqué de la direction locale du secteur de l'enseignement et de la formation professionnels.La décision a été prise ...
- il était une fois la gare de Boghni !
il était une fois la gare de Boghni !
- Le bon vieux temps
Le bon vieux temps
- Djilali
Djilali



Aucune annonce n'est disponible








Aucune entreprise n'est disponible





- la Kabylie sous la neige



Aucune bande sonore n'est disponible








Aucun lien n'est disponible








Aucun produit n'est disponible