Ain El Hammam - Une commune sinistrée






Ain El Hammam - Une commune sinistrée
Le chômage frappant de plein fouet la daïra de Ain El Hammam (wilaya de Tizi Ouzou) risque de s’aggraver, eu égards aux nombreuses démolitions générées par le poids de la neige et qui ont affecté des commerces et surtout des structures publiques.

Le cas le plus critique nous vient de la commune d’Ait Yahia qui, en plus des dégâts occasionnés aux particuliers, a vu la seule unité industrielle de la région menacée de fermeture pour raisons de sécurité.

Mercredi dernier, l’usine de confection d’Ait Hichem a été évacuée, suite à l’effondrement total de la toiture d’un de ses bâtiments et à la menace qui pèse sur les ateliers dont le toit risque de s’effondrer.

Plus de trois cents pères et mères de familles des communes d’Ait Yahia et de Ain El Hammam tirent leur subsistance de cette unité qui, malgré des difficultés, a continué à fonctionner au moment où de nombreuses autres ont mis la clé sous le paillasson.

Si les considérations économiques n’ont pas eu raison de l’usine, les intempéries l’ont fragilisée en quelques minutes. Des mesures rapides doivent être prises pour éviter à des milliers de personnes de plonger dans la précarité.

Des quatre coins de la commune arrivent des informations alarmantes, faisant état de destructions de toitures ou de blocs entiers.

Au lycée Mustapha Ben Boulaid, c’est la toute nouvelle salle de sports qui s’est effondrée rejoignant la grande salle omnisports, partiellement détruite, il y a quelques jours.

A la périphérie de la ville, la polyclinique, en voie d’achèvement, ainsi qu’une crèche privée, ont perdu leurs toitures, tout comme la bâtisse abritant la SUCH.

Quand aux structures annexes, vérandas, devantures de magasins et autres, il y a longtemps qu’elles ont disparu.

Au niveau de la rue Didouche Mourad, deux autres maisons, portant le total à plus de dix au niveau communal, ont été démolies par le poids de la neige.

Par ailleurs, l’hôpital a encore une fois enregistré des dommages. Le grenier du pavillon des travailleuses internes s’est effondré, ce qui a conduit à l’évacuation des malades du service de maternité vers le service de gynécologie.

Au vu de toutes ces destructions, on peut d’ores et déjà affirmer qu’après la neige, on ne rencontrera que désolation à Ain El Hammam ville et dans les villages. Une aide conséquente de l’Etat, pour remettre debout tout ce qui a été détruit par les intempéries, est plus que nécessaire.

Nacer Benzekri


 

 





Vu : 305 fois
Posté Le : 20/02/2012
Posté par : akar-qacentina
Ecrit par : Nacer Benzekri
Source : El Watan.com du lundi 20 février 2012




 

 


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
- Marche des facteurs à Aïn El Hammam
C'est la ville de Aïn El Hammam, à cinquante kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou, qui a été choisie, cette année, pour l'organisation de la traditionnelle marche des facteurs qui a lieu chaque année au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou.Près d'une centaine de postiers, des catégories «jeunes», «vétérans» et «dames» se sont présentés, dimanche vers dix heures, au ...
- Des entreprises au bord de l'asphyxie financière
Des entrepreneurs en exercice depuis près d'une décennie dans la wilaya de Tipasa, dont certains sont originaires de Tizi Ouzou, interpellent les plus hautes autorités du pays quant au désarroi dans lequel ils baignent, ces derniers mois, faute de la non-signature par la direction de l'OPGI des situations de projets publics, réalisés dans l'entière conformité de la réglementation.Ces chefs d'entreprise ...
- Maâtkas
Les rencontres se multiplient à travers les villages pour promouvoir la production oléicole locale.L'Association culturelle et le comité de village d'Aït Zaïm, dans la commune de Mâatkas (30 km au sud de Tizi Ouzou), en collaboration avec l'APW et l'APC, ont organisé, la semaine dernière, la 6e édition de la Fête de l'olivier. Une soixantaine d'exposants ont participé à cette ...
- Le bon vieux temps
Le bon vieux temps
- Djilali
Djilali
- Mourad Rachid et Maamar
Mourad  Rachid et Maamar



Aucune annonce n'est disponible








Aucune entreprise n'est disponible





- la Kabylie sous la neige



Aucune bande sonore n'est disponible








Aucun lien n'est disponible








Aucun produit n'est disponible