Souk-Ahras - Revue de Presse

Bachelière à l’âge de 53 ans: Elle rejoint ses 6 filles à l’université de Souk Ahras


Bachelière à l’âge de 53 ans:  Elle rejoint ses 6 filles à l’université de Souk Ahras


Après avoir milité, lutté et consenti une foule de sacrifices pour pouvoir inculquer à ses six filles l’amour du savoir et l’importance de la recherche scientifique, Sabah Salhi-Chibouni, a vu d’abord son vœu de conquérir l’enseignement supérieur exaucé par le biais de sa progéniture.


Mieux encore, elle décroche, elle-même, son baccalauréat pour s’inscrire à l’âge de 53 ans, en première année à l’Institut des sciences sociales à l’université Mohamed-Cherif Messaâdia à Souk Ahras. Une rupture avec la scolarité, décidée l’année 1981, n’a pas découragé ni ébranlé les convictions de cette dame, qui donnera six universitaires, toutes justifiant d’un cursus scolaire honorable. D’abord autodidacte et ensuite scolarisée à distance tout en assistant régulièrement à des cours particuliers, Sabah décide l’ultime défi: le baccalauréat.

Elle l’aura sans coup férir, elle qui gère depuis deux décennies des succès pédagogiques de ses filles.

«J’avais un amour immodéré pour les études en général et les sciences sociales en particulier et c’est mon oncle, feu Amor Salhi, qui en était l’inspirateur. Malgré les contraintes multiples et une longue rupture avec l’école, les fruits de la persévérance et du sérieux sont récoltés par ma famille chaque fin d’année et la réussite scolaire est devenue –Dieu merci – coutumière», a-t-elle déclaré à El Watan.

Ce succès qu’elle partage avec M’naouer Chibouni, son époux, qui a fait montre de compréhension et d’assistance à son égard, est aussi un message fort adressé à toute personne éprise d’efforts et d’abnégation pour atteindre son objectif.

Aux misogynes et autres faux dévots, il y a aussi un message pas difficile à décrypter.


Abderrahmane Djafri





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)