Histoire de Mendes et sa région(fragments)





ÈÓã Çááå ÇáÑÍãÇä ÇáÑÍíã





ÊÇÑíÎ ãäÏÇÓ æãäØÞÊå ( ÛáíÒÇä-ÇáÌÒÇÆÑ )



ESSAI SUR l’HISTOIRE DE MENDÈS ET SA RÉGION

(Relizane -Algérie)

(En langue Francaise)

(Par Lazreg Ouadah) A









TABLE DES MATIERES:





1) PREFACE
a -Par le professeur Mohamed Meflah
b -Par le professeur Benaouda Boutoual
2) DEDICACE
3) AVERTISSEMENT
4) PREAMBULE
-Mendès, ancienne appellation de la région
-Situation géographique
-Carte et délimitations géographiques
-Mendez, nom colonial
-Mendès et le tell, deux régions prospères
-Mendez, centre de colonisation
-Mendès, fief des Flittas
-Sidi M’hamed Benaouda patron des Flittas
5) LA RESISTANCE DES FLITTAS
-La guerre contre les Turcs
-L’insurrection des Derkaouas contre les Turcs
-L’insurrection de 1864 contre les Français
6) LA CITE DE MENDEZ
-La cité
-La première construction à Mendez
-Essor du village
-Extension du village
(7) LES EDIFICES PUBLICS ET INFRASTRUCTURES
-la gare et le chemin de fer
-La mairie école
-La nouvelle école
-Sacrilège
-La mairie
-l’Eau
-l’église
-L a gendarmerie
-La poste
-Les docks silos
-Les infrastructures sportives
-Le souk (marché hebdomadaire)
-Les rues
-Les routes
-Le développement post-indépendance
-Le secteur de la santé
-Le secteur de l'enseignement
(8) MODE DE VIE A MENDÈS ou « un peu d’ethnographie »
-Economie
-Greniers de jadis
-Moisson d’antan
-Alimentation et mode culinaire
-La fabrication de la semoule
-La préparation du pain
-La ménagère des temps passés
-Le soulagement du progrès technique
-L'habitat
-Vêtements, literie, effets divers
-Un produit généreux, la laine
-Le métier a tisser
-Les ustensiles ménagers
-Le travail du cuir, les peaux de bêtes
-Le combustible
-L’enseignement
-L’école Coranique,
-La Zaouïa
-Les fêtes
-Sauvegarde du patrimoine
(9) LE SPORT A MENDES
-Le sport traditionnel
-La fantasia
-Le matrague
-La kora ou le (hockey local)
-Le sport Roi, le football
-L’histoire du football Mendésien contée par un ancien
-Le volley-ball
-Le club de football d’aujourd'hui
(1O) 1954-1962 OU LES DURES ANNEES :
-Le FLN ; premiers contacts, installation et organisation.
-La révolution à Mendès
-La guerre à Mendès
-présence des militaires Français
-principales batailles
-Bataille de Benabdr’him aux Choualas
-La bataille de Faidhelaatache
(11) PERSONALITES :
-Les cheikhs, talebs et imams
-Nos poètes
-Les notables
-Nos cadres
-Nos anciens
(12) POPULATION-PEUPLEMENT-LA BERBERIE-HISTOIRE ANCIENNE
-Histoire ancienne
-La Berbérie
(13) ARABISATION DE LA BERBERIE :
-Résumé chronologique des principales étapes
(14) ELEMENT HUMAIN-POPULATION -PEUPLEMENT
-Sidi Ali Benyahia ancêtre
-Ginéalogie
-sa vie
-Hagiologie
-Descendances:
(15) LES AWLIAS, SPIRITUALITÉ ET FONCTION SOCIALE :
-La Tariqua ou Toroquia, méthode mystique
(16) LES ENSEMBLES DE POPULATION OU ARCHS- TRIBUS :
- étude suscinte des tribus ou archs :
A-Les Béni Issaad, un arch séculaire
-présentation du arch
-frontières du arch
-les hauts Béni-Issad
-les douars des Béni-Issaad
-Les Béni-Issad du Kef
-Les douars
-L’école
B-Les Ouled Rafaa
C-Un grand Arch , les Chouala
D-Les Ouled-Sidi-Lazreg
E-Le Oued-Khelloug
F-Les Ouled-Barkat
G-Les Ouled-Sidi-Bekhedda
H-Les Ouled-Ameur
I-Les Ouled-Yahia
J-Les Ouled El-Hadj-Djelloul
K-Les Ouled-Smain
L-Les Ouled-Rached
M-Les Khetaièches
N-Les Kehails
O-Les Arabas
(1) P R E F A C E S


Par le Docteur Salah Habib :

Le Professeur Mohamed Meflah :

Le Professeur Benaouda Boutoual :

Mendès, ce village qui fut témoin de mes heures de bonheur intense connues dans ma tendre enfance va enfin avoir une histoire écrite née de la plume de Lazreg , un ami d'enfance.
C'est un ouvrage modeste mais qui fera beaucoup plaisir aux Mendésiens, puisque ce sont des fragments de leur histoire qui y sont racontés. Je salue l'abnégation et surtout la persévérance de l'auteur Ouadah Lazreg pour tous les efforts qu'il a consenti dans la réalisation de cet ouvrage. Ce projet qui lui tenait tant à cœur a finalement vu le jour. Il lui a demandé des heures de veille, des déplacements, beaucoup de sacrifices aussi. Récolter toutes ces informations n'est pas facile, les archives et les moyens faisant énormément défaut.
Je lui souhaite beaucoup de réussite dans les futurs projets qu'il espère réaliser car je sais qu'il faut un tempérament de fer pour arriver à ses fins dans un milieu aussi hostile. Les mentalités rétrogrades courent nos rues et n'encouragent pas de telles activités.
J'aurais aimé avoir concouru avec toi à l'élaboration de ce projet mais la volonté me fait défaut et apathique je suis devenu avec l'âge. Bonne continuation, mon ami Lazreg.

Benaouda Boutoual.

































( 2 ) DEDICACES

-Je dédie cet ouvrage à tous les Algériens et Algériennes. A tous les hommes et femmes de bonne volonté. A tous les hommes de plume, intellectuels, écrivains, historiens et chercheurs qui grâce à leurs travaux et autres productions littéraires, mis à la disposition des lecteurs, avec le souci de les vulgariser, nous ont permis de connaître des pans d'histoire de notre région, de notre pays ainsi que d'autres contrées et pays. Qui nous ont permis d'avoir un regard sur les autres sociétés et civilisations du passé. Je les remercie. Ils méritent toute notre gratitude et notre respect. Parmi ceux là en particulier :
- le Docteur Youcef Nacib de l’université d’Alger merci pour cultures oasiennes.
- Aoued Benabdellah , mon cousin et aussi mon inoubliable maître. Etudiant ou aux moments de ta vie active, tu as su nous faire profiter de ton savoir. Tu nous réunissais chez toi. Mémorables moments.
-Les professeurs : Abdellah Righi et Mohamed Meflah de Relizane.
-A mes premières maîtresses et mes premiers maîtres et tousceux qui le furent après eux. A tous ceux là, je leur rends un respectueux et reconnaissant hommage.
MadameMarie Jeanne Manchon, MadameViviane Philipi, Madame Renoir, Monsieur Tayane Boualème, L'égyptien Monsieur Abdoulkhalik, Monsieur Salah,Mon professeur de Français au CET de Relizane ainsi que Messieurs Bendjebour Mokhtar et Bouharira Athmane. Hommage à la mémoire de notre professeur, feu Kiès M’hamed.
Mon frère Hadj Benaouda, doublement maître. Merci pour la correction.

Aux autres aussi , mes frères, mes amis, mes copains

-A mes anciens copains du CET ( 1964-1968) : Abdellah, Chaambi, Rouabah, Hachefa, Sebai, Baalèche.
-Monsieur Lahmar Abbou, secrétaire à l’inspection primaire (Relizane 1963), puis notre pion à l’internat. Merci pour tout. Je vous dois beaucoup et vous avez oublié.
-Ma pensée va au Frère et Imam Taleb Amar ; Lové dans ma mémoire. HMD (Ouargla), terre de récoltes.
- A Kouider Mohamed (Kabrane), dire qu'à HMD, fut la rencontre.
-A la mémoire de Berkane Lazreg.
- A mon ami Abdelkader Benhiba qui m’a beaucoup aidé par son apport de documents. Soutenu et encouragé par toi, Je te remerciepour tout ce que ta as fait accessible ami.
- Hommage particulier a Benaouda Boutoual, Copain d’antan. Inaccessible « ami »
Je sais que tu n’aimes pas utiliser ce mot. Je crois que tu as raison. Prends ta plume tu nous prive!... Silencieux volcan, a quand ton irruption ? Ta lave nous réchauffera.
-Mes remerciements à El-Hadj-Boualem Benguerdi qui a été généreux.
-Je remercie aussi Abdelkader Mokdad et si Mohamed Benahmed des Choualas pour leur aide.
- A mes amis Nedder Lazreg, Bouazza Mohamed, Mecheri Lazreg, Zeggai Lazreg et Zeggai Mohamed, Abdelkader Benyamina, Mokhtar, Hamouda, Hadj Missoum, Hadj Mohamed Boughalia, Hadj Bekhedda Betrari, Bekhedda Tahar, Abdelkader Benabderahmane, Ali Mohamed, Abdelkader Ouadah,Aliane Hamdadou et tous les autres.
-Au Docteur Habib Salah ; là bas de l’autre côté de la Méditerranée à l’affût d’éphémères intensités. Végéter au patelin est notre lot. Merci pour" l’intensité de l’éphémère" . A quand le prochain ? Mon premier est sur les rails. J’espère qu’il entrera en gare l’été prochain In Cha Allah !... Youg en est l’un des personnages. Le dernier mot sera pour toi. Comme convenu !...
-A Omar Kébir de Kouba, homme sérieux. Resté là bas à HMD. Bonjour la P-58 .Beaucoup de regret, hélas , j’aurais aimé rester. Mais!... Bonne Lecture. Merci. Sacré Omar !...
-A Abada Abdelhafid d’ Oran, j’ai eu vent, hélas !... Les à-coups. Compatissantes pensées. Bonne santé.
-Bendaoud Talbi ; mon ami ; Dommage ! Mon ulcère a été pour beaucoup.
- Lakhdar Harzelli ; Merci pour la visite du Saint Sidi-Okba !...Le lait de chèvre et les dattes.Ramadhan 1974 ; comme le temps passe vite !...
-A Abdeselam Fekih; ressuscité ; Inoubliable homme ; Je te salue!...Tant mieux et longue vie !...
-A Fékir Moussa de Kouba, qui peu t'oublier. Ton souvenir est toujours vivace.
-A Messaoud Bouhouia de Laghouat, homme correct, je te salue.
-A Mr Babagayou Mohamed Rafik, notre ingénieur en chef. Les valeureux hommes comme vous sont inoubliables.
-A Sam l’Algérois ; Oui, je suis le Kabyle d’Oran !...
-Puis toute la bande de l’ UTS, du GPL sud et nord, du 24 et d’ Irara. Allaouia, Sari, Boulenoir, Benallal, Benouali, Hadji, Abida , Rouainia , Houideg , Hasenenin e, Bouziri, Ali Benali, kadda Beldjilali, Hadj Said, Naceur, Zidane, Norredine Benabdessadok, Abdellah, Belfodil Kaddi et Mohamed, Hocine Naak et tous les autres ; Premiers amis à l’aube de ma vie, jamais l’oubli n’a effleuré mes pensées. Gravés, incrustés, sertissures dans ma mémoire, soyez destinataires de mon affection.
-A Hadj Menouar ; Relizane et Oran. L’expérience est toujours bénéfique.
-Bouaziz Sabik, Djahida (d’Oran-Bastié) et leurs enfants; (ma fille. les apoupelles). Mes pensées vont affectueusement vers vous. A toi aussi Vif Abdelkader ; " Zergoug a vieilli maintenant !...".
-Les Berrached et Abdelkader Bouchikhi ; Aux Amandiers, gîte et couvert; merci !...
-A Mes cousins Abdelkader et Bettache. Mes beaux frères Lazregt Nedder et Djelloul
-A Salim Belaka de Ain-Choucha (Oued Righ) vous possédez l'art et le sens de hospitalité. Instants inoubliables à H.Messaoud .
- A Aziz Houamel ; Ta générosité te sauvera !...Inoubliables êtres.
-A Abdelaziz Loualiche ; Souvenirs de galère à HMD (2005); Fière Kabylie, tu as imprégné mon âme!...Aux Ouacifs, j’y serai en été in cha Allah.
-A la fière Chaouie, Touati Amina " Au rossignol " , je souhaite tout le bonheur. Fugaces instants mais gravés !...
-A Ghani, Abedelmalek, Zoheir et son père Mesbah à tous les Zouies de Khenchela !...
-A Moussa et Hamida Bouazza de Ouargla ; Généreux Arabes du Sahara.
-A Amel Othmani ; Madame Faiza, Fawouzia de Besra au boulevard à HMD. Merci pour tout!...bienveillantes princesses.
-A mon frère Hamid et Khelil ; Ailes brisée. Coeurs blessés !...
-A mes enfants, mes nièces et neveux, a tous mes proches.
-A mon cousin Hadj Nedder, ses fils Lazreg, Mustapha, Ahmed et Djamel.
-A mes beaux frères Djelloul, Lazreg, Nedder et leurs enfants.
-A Boukhelif Ahmed et Beldjilali Mohamed ; votre estime à notre égard nous touche profondément.
-A Hadj Mohamed, ses enfants Rachid et M’hamed ; mes neveux.
-A tous les gens de Mendès, les ruraux comme ceux du centre.
-Enfin, un hommage a la mémoire des Mendésiens et Mendésiennes, de toutes celles et de ceux que j’ai connu et qui nous ont précédé à l’ultime étape. äÓÃá Ãááå áäÇ æáåã ÇáÑÍãÉ
(3) A V E R T I S E M E N T.

Il n'a jamais été dans mes prétentions d’écrire une oeuvre historique. Cela est au dessus de mes capacités. Seul un historien peut le faire. Cet essai personnel est fait en amateur et il n’engage que moi. Que l'on me pardonne les imperfections et les erreurs qui s'y trouvent.
-Le désir d'écrire la petite histoire de notre chère région Mendès, m'a depuis longtemps obsédé. Cela depuis avoir acheté lu et relu et que je relis encore le merveilleux livre du docteur Youcef Nacib de l'université d'Alger. Un livre formidable intitulé "Cultures Oasiennes".La lecture de ce livre a été le facteur stimulant. Je m'en suis inspiré dans la construction de ce livre. C'est une étude approfondie de l’oasis de Bou-saada et de ses environs. Peut être que l'histoire de Mendès est de moindre importance par rapport à celle de Bou Saada ou d'autres lieux. Cela est vrai. J’en conviens, mais à chaque contrée sa propre histoire. Ainsi m’est venue l’idée et le désir d’écrire quelque chose sur ma région, Sur Mendès, « mon bled ». Ce n’est pas une prétention farfelue. Non !... Pour moi Mendès, mérite plus que cela . Le style ou la qualité du travail m’importent peu. Mais L’essentiel est d’avoir essayé.
-J'ai par le passé et a plusieurs reprises demandé a un gars de notre patelin
( le silencieux volcan) qui d'ailleurs m'est cher, de faire ce travail d'écriture car il en a toute l'aptitude demandée, surtout littéraire. Celui-ci a refusé. Peut être que le travail le rebutait ou lui a paru fastidieux, j'ai alors pris mon courage a deux mains et je me suis lancé dans cette petite aventure, qui je l'avoue m'a apporté une certaine satisfaction, surtout morale. Je m'en réjouis donc!... J'espère qu'elle ne sera pas la dernière.
-Quel intérêt pour cet écrit, peut on me reprocher ? D’autres diraient peut être aucun. Moi je suis sûr d'une chose : C'est que de notre vivant ou bien après nous, il y aura ne serait-ce qu'un seul homme ou femme (de Mendès ou une autre contrée) qui lira ces pages et découvrira quelque chose recherchée, ignorée ou bien trouvera une réponse à une question. Ou tout simplement par envie et désirs nostalgiques, voudra se remémorer et se ressourcer.
-Sous d'autres cieux et chez d'autres sociétés, les gens écrivent les histoires de bien plus petits pays que celui de Mendès. Le simple hameau, le plus petit recoin est déchiffré, étudié, classé et répertorié et avec quels moyens s'il vous plait!... Ouvrages littéraires, films etc. ...On ne lésine pas sur les moyens là bas. Car tout est disponible. Toute contrée dans le monde, mérite d'être contée, étudiée par rapport à son histoire qui devra aussi être sauvegardée. Le plus petit événement à sa place dans l'histoire des hommes et du monde. Mon souhait est de voir des gens s'intéresser par ce genre de travail à travers toute l'Algérie. Cette merveilleuse activité d’écrire permettra de combler un manque criant en la matière.
Un domaine précis ; qui est l'écriture de nos petites histoires locales, constitue un terrain vierge. Celles-ci, de par leurs petites ou grandes importances, enrichissent nos propres cultures, celles de nos terroirs d’abord, puis dans les espaces plus larges.
-Pour moi, raconter l'histoire de mon village et sa région, écrire les petits ou grands événements qui s’y sont déroulés, décrire sa géographie et parler des lieux et des espaces physiques qui en font partie, constitue plus qu’un devoir. C’est un honneur, un appel, un hommage que je dois rendre a notre région. Celle de mes ancêtres , celle qui m'a vu naître et ou j'ai aussi grandi. L'élément essentiel qui est sa population, constitue bien sur et surtout le plus grand intérêt. Tout cela, ai je dit constitue pour moi une passion et un désir irrésistible et c'est à quoi, je me suis attelé. La réussite sur le plan littéraire ou professionnel de cet essai, de ce tout petit et modeste travail, m'importe peu. L'essentiel est d'avoir essayé et cela me suffit amplement !...
-Dans ce travail, les sources dans lesquelles j'ai puisé pour noircir ces pages, sont les suivantes :
-L'élément matériel (physique) : C'est a dire tout ce qui fait partie du territoire : L’espace, forêts, montagnes, routes, rivières, bâti, village, douars etc. ...
-L'élément événementiel : L'action des hommes, des populations, les événements qui se sont produits au cours de l'histoire de la région. Ceci m'est fourni par la mémoire des vivants, de la légende colportée à travers le temps, par mon questionnement des gens surtout les anciens.
-L'apport personnel : Constitué par de nombreuses écoutes mémorisées pendant toute ma vie, c'est à dire ma propre connaissance, ma propre mémoire. Mon témoignage en tant qu'élément issu et appartenant à cet ensemble. Objet de cette étude. Donc faisant partie intégrante de la société Mendésienne.
-Bibliographie : Constituée de quelques livres et écrits, mentionnés en fin de cet ouvrage
-L'Absence déplorable d'archives au niveau local, ainsi que le peu d'engouement des gens pour contribuer par un quelconque renseignement, m'ont contraint a faire avec les moyens du bord. Ce travail aurait pu être mené avec plus de précision si les possibilités de consulter des archives fiables m'étaient offertes (documents, lettres, manuscrits ou journaux d'époque).
-Ce travail n'a en aucune manière la prétention d'être exhaustif du sujet. Je me suis donc appuyé sur l'oralité légendaire dans une grande proportion. Les moyens didactiques utilisés pour la rédaction et tout le travail nécessaire à cet ouvrage sont réduits au strict minimum. C'est seulement avec mon stylo et mes cahiers que j'ai pu mener à terme ce modeste travail de recherche, de réflexion, de description, d’écriture et d'espoir. Néanmoins avec l'acquisition récente d'un micro-ordinateur, j'avance mieux dans la réalisation de mon petit projet.
-Les aimables lecteurs voudront bien m'excuser pour les lacunes et erreurs contenues dans cet humble texte. Toute remarque, suggestion ou correction de leur part, sera la bienvenue, Cela me ferait énormément plaisir et sera considéré comme un encouragement.
(4) PREAMBULE

MENDES, ANCIENNE APPELLATION DE LA REGION :
-Les anciens habitants de la région ainsi que ceux des zones limitrophes désignaient par ce nom "Mendès", toutes les terres qui se situent sur les territoires des communes de Rahouia, Oued-Essalem, Mendès et Sidi-Lazreg. C'est a dire toute la zone se trouvant au sud-est de Zemmora et qui, selon certains, s'étend jusqu’aux piémont du djebel Guezoul, proche de Tiaret. La région de Mendès occupe donc la majeure partie du territoire se trouvant entre Relizane et Tiaret. Elle se situe en plein milieu de l'Atlas Tellien. Cette appellation est antérieure a la période ou a été crée le centre de colonisation appelé "Mendez " et ce vers la fin du dix-neuvième siècle. Donc Mendès ne signifie pas uniquement le village (la cité), mais toute une région. Mendès n'est pas seulement une ville ou un village. Mais c'est toute une région. Un immense plateau situé à l’est de la ville de Relizane, constitue l'aire qu'elle occupe.
SITUATION GEOGRAPHIQUE :
- La position géographique de la région de Mendès est estimée aux données suivantes :
Longitudes : 0° 15¡ et 0° 40¡
Latitudes : 35° 15¡ et 35° 75 ¡


 

Vu : 3194 fois
Posté Le : 01/03/2009
Posté par : hamid48
Ecrit par : Lazreg Ouadah
Source :
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 312049
Posté par : FATIMA BEKHEDDA
Ville : Mostaghanem
Pays : Algérie
Date : 02/10/2016
Message : Bonjour, j'aimerais svp recevoir l'essai sur l'histoire de Mendes, Mon pere etant de Beni Issad, je veux en savoir plus. Est ce que quelqu'un parmi vous pourrait me l'envoyer?






Aucune entreprise n'est disponible








Aucun vidéo n'est disponible








Aucune bande sonore n'est disponible








Aucun produit n'est disponible