Tlemcen - Nasrides

L'Expulsion Générale des Andalous 1609-1614.




L'Expulsion Générale des Andalous 1609-1614.
Au moment de la capitulation de Grenade du 2 janvier 1492, un traité avait été signé entre Ferdinand Le Catholique et Mohammed Abu Abdallah, connu sous le nom de Boabdil, dernier Roi Nasride du Royaume de Grenade.


1/ La signature du traité :

La signature de ce traité entre les deux Rois est à la fois :

* Un signe d’une relation de paix entre les deux souverains,
* et une cause de stabilité pour celui qui s’installe sur le trône.

C’est une opportunité à saisir pour fermer les plaies du passé et implanter une ambiance de développement et de prospérité pour la population ancienne (anciens chrétiens, mudéjares, juifs,…) et nouvelle (Andalous musulmans, anciens mozarabes, juifs,…), tous sous la gouvernance d’un même et nouveau souverain.

C’est aussi l’occasion à prendre pour instaurer une confiance et un attachement mutuel entre le Roi et son peuple, désormais devenu un seul peuple gouverné par une seule loi, et dont le respect assure la stabilité et le développement du gouvernement du nouveau souverain dans son pays.

La reconnaissance et la liberté personnelle propre à chaque citoyen, permet à ce dernier de se développer grâce à une expression personnelle et un mouvement autour de son identité individuelle et l’ensemble de cette articulation au service du développement et de l’amélioration du système instauré par ce nouveau Roi.

En résumé, la liberté, la tolérance et les droits de l’homme sont les ingrédients de l’émancipation d’un peuple et de ses gouvernants et leurs absences représentent la chute rapide vers la décadence.


2/ L’après Victoire de 1492 :

Au lendemain de cette victoire, des hommes,… et il ne s’agit que de quelques hommes car il n’est pas question d’amalgame, ni de généralisation : « La généralisation est une distorsion mentale ».

Des hommes savants et des Rois victorieux, entre la fin du XVème siècle et le début du XVII siècle, tous animés de bonnes intentions personnelles, ont commis des atrocités sur leurs concitoyens (Espagnoles autochtones, wisigoths, peuples hébreux, berbères, arabes, slaves, noires africains,…) de confession juive ou musulmane, au nom d’une confession sœur et monothéiste, à savoir la confession Catholique.

Ils ont essayé, d’abord la conversion par la raison et le dialogue, ensuite par la force et la condamnation. Les deux procédés ayant échoués, il a été décrété l’expulsion :

* Décret d’expulsion des Andalous Juifs en 1492.
* Décret d’expulsion des Andalous Musulmans 1609.

Jésus et ses apôtres dans l’histoire de cette belle religion monothéiste (au même titre que les deux autres), racontée dans les livres sacrés, ont été victimes et non persécuteurs… :

« La réalité,… cette réalité nous montre, que l’homme peut faire ce qu’il veut, même des atrocités, soit disant au nom d’une religion, qu’elle soit monothéiste ou pas ».

Il faut rappeler que les ancêtres de ces Andalous de confession Juive, Chrétienne ou Musulmane ont tous vécu ensemble, dans Al-Andalus, et pendant presque huit siècles (711-1492).

L’expulsion généralisée a été réalisée entre 1609 et 1614. On a expulsé :

* d’authentiques musulmans de souches diverses : Espagnole, Wisigoth, Berbère, Arabe, Slaves, …

* mais aussi des Morisques parfaitement assimilés, comme ceux de la vallée de Ricote dans le Royaume de Murcie, qui ne parlaient plus arabe, buvaient du vin et mangeaient du porc…

Certains d’entre eux pour des raisons diverses ont réussi à rester en Espagne ou à y revenir, plus tard.

On peut affirmer aujourd’hui que l’expulsion ne fut pas complète.

On trouvait encore quelques Morisques Andalous à Grenade et en Catalogne au XVIIIème siècle.


3/ Expulsion Générale des Andalous (1609-1614) :

* L’arrêté d’expulsion des Andalous de Valence a été publié le 22 septembre 1609. Le 30 septembre 1609 les premiers convois partaient vers le port Espagnol d’Oran en Algérie : Au début de l’an 1610, près de 120 000 Andalous avaient quitté l’Espagne.

* Un deuxième arrêté d’expulsion sera ordonné le 9 décembre 1609 pour les régions suivantes : Murcia, Granada, Jaén, Cordoba et Séville.

* Le 29 mai 1610, ce fut le tour des Andalous de Catalogne et d’Aragon, l’arrêté a été publié simultanément à Barcelone et à Saragosse. Au total, 42 000 Andalous furent embarqués aux Alfaques et 22 000 partirent via la France.

* En juin 1610, on ordonna le départ des Morisques d’Andalousie, de Murcie et d’Hernachos.

* Le 16 juillet 1610, l’ordre d’expulsion était généralisé. Au total, 46 000 Grenadins s’embarquaient vers l’Afrique du Nord et 17 000 en direction de la France avant de prendre d’autres directions.

* En l’an 1611, dix mille Andalous franchissent les Pyrénées.

* Plus tard, les Andalous du Campo de Calatrava revinrent clandestinement après l’expulsion et en 1624 le Roi d’Espagne Philippe IV régularisa leur situation.


4/ La dispersion des Andalous dans le monde du XVIIème siècle :

L’expulsion des Morisques Andalous de l’Espagne et de la Sicile sous autorité Espagnole, a eu lieu vers l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Lybie, la France, l’Italie, la Hollande, la Turquie, l’Egypte, le Pérou,…

On a trouvé leur trace également en Syrie, en Amérique latine (Colombie, Vénézuela,…), en Inde, en Côte d’Ivoire, à Tombouctou, …

Ces Morisques Andalous savaient sans doute qu’ils étaient les héritiers d’une Culture Andalouse multiple « Musulmane », « Juive » et « Chrétienne Mozarabe » à laquelle l’Occident devait tout :

. Algèbre,
. Mathématiques,
. Trigonomètrie,
. Géométrie,
. Physique,
. Chimie,
. Astronomie,
. Technologie des machines (Horloge hydraulique, Arsenal et autres systèmes des frères Ben Moussa venant de l’Orient),
. Librairies, imprimerie & papier,
. Médecine & chirurgie,
. Pharmacie et plantes médicinales,
. Botanique,
. Musique,
. Sociologie,
. Economie,
. Histoire universelle,
. Géographie du globe,
. Science de la terre,
. Châteaux forts,
. Agriculture & irrigation,
. Architecture et plan d'urbanisme,
. Artisanat,
. Art & Arabesque,
. Commerce,
. Navigation & Astrolabe,
. Théologie,
. Philosophie,
. Habillement,
. Gastronomie,
. Bains,
. etc.

On peut trouver plus de détails, à ce sujet, dans le livre : "Muslim Heritage in our World".

Site web : "http://www.1001inventions.com/"

A titre d'exemple, le Roi Omeyyade, Al Hakem II, avait à Cordoba dans son Palais Royal une bibliothèque personnelle de 400 000 livres, toutes spécialités confondues.

Les Andalous ont participé à la diffusion de ce savoir et savoir-faire dans le monde.

On peut dire que : « leur fierté était parfaitement juste et légitime ».


4.1 – L’Algérie :

La première phase de l’expulsion de 1609 était orientée vers l'enclave Espagnole d'Oran et de Mers El-Kebir, compte tenu que celles-ci offraient les moyens suffisants pour la réception d’un grand nombre de galères, ce qui n’était pas le cas des autres ports du Maghreb.

Le premier départ a eu lieu du port de Denia, situé à 90 Kms au nord de la ville d’Alicante, le 2 Octobre 1609. Les Andalous sont arrivés le 5 octobre 1609 à Oran et ont été débarqués directement à l’Ouest et à l’Est d’Oran sur les plages de :

. Cap Falcon,
. Oran,
. Arzew,
. Bétioua,
. Mostaganem.

Parmi ces premiers Andalous, on y trouve surtout des Valenciens. Les ports de départ étaient :

. Alicante,
. Dénia,
. Valence,
. Vinaroz,
. Alfaques.

Dans cette période de l'histoire, l'Algérie était sous la gouvernance de la Régence d'Alger, rattachée à l'Empire Ottoman de Constantinople. Nous sommes dans la période des corsaires musulmans et chrétiens.

4.1.1 - L’ouest d’Oran :

Les Andalous qui sont arrivés par bâteaux à Cap Falcon, se sont installés à la « Plage des Andalouses », une plage qui porte leur nom à ce jour, ainsi qu’à Bou Sfer Plage, El Ançor, Misserghin à l’Ouest et à Kristel à l’Est d’Oran avant que certains d’entre eux ne se dirigèrent vers Tlemcen, Nédroma et Fès.

Les Andalous qui se sont installés à Tlemcen et à Nédroma ont implanté une grande tradition andalouse et ont contribué à la maintenir jusqu’à ce jour :

« Sur la route de Nemours à Maghnia, au pied même des montagnes de Fellaoucene, se dresse la ville qui conserve son caractère mauresque et métropole des Andalous chassés Espagne ».

« J'avais lu que beaucoup de familles à Nédroma gardaient les clefs de leurs anciennes maisons et les titres des biens de leurs ancêtres en Espagne, car ils espéraient revenir ... »

« Là, j'ai vu une vieille clé de la maison des ancêtres de la famille Hamed Belhan…, de Cordoba, … à côté de Guadalquivir »

4.1.2 - L’Est d’Oran :

Les Andalous qui sont arrivés à Arzew et à Bétioua par bâteaux se sont installés à Arzew et à Mostaganem, et plus tard certains d’entre eux se sont dirigés vers Mascara, Tiaret,… voire vers l’Est en direction de la capitale Alger.

4.1.3 - Le Centre et l’Est du pays :

Les Morisques Andalous qui se sont installés à Alger sont arrivés via la France et l’Italie.

Ils se sont installés dans d’autres villes, à savoir :

. Ténès,
. Cherchel,
. Blida,
. Al-Koléa,
. Bejaïa,
. Jijel,
. Constantine,
. Annaba,
. Biskra,
. etc.

4.1.4 - Le nom de quelques familles :

A titre d’exemple, voici le nom de quelques familles venant du nord de la méditerranée et en particulier d'Al-Andalus :

* Tlemcen :
. Kazi (Tani) : Saragosse (Espagne).
. Benyelles,
. Benzerga,
. Sarni,
. Chiali : venant des îles de la méditerranée sous autorité Espagnole. Ce nom veut dire "Si Ali". Il y a plusieurs variantes : "Si Ali" = "Ciali" et "Cioli" et "Ben Si Ali" = "Pencioli" et "Penciali".

* Nédroma :
. Selles = Selles et Salles.
. Bouanani,
. Ghaffour,
. Dindane = Dindano.
. Bouri = Boury, Bury, Buré, Bures, Burez, Bourie,...

* Oran :
. Tsouria = Soria (Nom de famille d'origine espagnol venant de la ville de "Soria" au nord-est de Madrid. "Soria" = "Soriya" en arabe)

* Mascara :
. Ghorbal,
. Khaldi,
. Benhabiche,...

* Tizi-Ouzou :
. Agallen = Nom d'origine Gauloise, Aujourd'hui, ce nom est "Ben Abdessallam".

* Alger :
. Noubli = Nobles, Noblez, Le Noble,...
. Amourouche = Amoros (Saragosse), Amurus, Amouroux, ...
. Sassi (On les trouve aujourd'hui surtout en Italie) = Sessi, Sasset, Sasso,...


4.2 – Le Maroc :

Les principaux ports d'embarquement vers le Maroc étaient Malaga, Gibraltar, Tarif et Cadix.

Les Andalous se sont principalement installés dans le nord du pays : Tanger, Tétouan, Chefchaouen, Oujda, Fès, Salé et Rabat.

Ils y apportèrent leur savoir-faire dans tous les domaines : architecture, artisanat, art culinaire,… Soit une immense richesse en termes de savoir et de savoir-faire pour le pays d'accueil.

Au Maroc, on y trouve les Castillans et les Extramenos, en plus des gens d’Hornachos qui fondèrent à Salé une république indépendante jusqu’à 1668.

Selon l'historienne Lalla Meziane spécialiste des Morisques Andalous de Rabat et Salé, les premiers Morisques à partir vers le Maroc furent d'abord ceux du Portugal et plus précisément d'Estrémadure.

Les Andalous installés au Maroc, portent un nom Andalou à consonance Ibérique:

. Moreno,
. Palimano,
. Trédano,
. Mouline,
. Ronda,
. Roudies = Rodriguez,
. Barco,
. Bargach = Vargas,
. Caracso = Carasco,
. Cérone,
. Tolédan,
. Dinia,
. Koria,
. Frej,
. Farchado,
. Piro,
. Fennich,
. Balafrej,
. Molato,
. Torres,
. Médina.


4.3 – La Tunisie :

Les Andalous de Tunisie reçurent l’accueil le plus favorable. Ils se regroupèrent dans la région de :

. Cap Bon (Ra's Addar),
. Medjerda.

Ils y implantèrent de nouvelles techniques agricoles et y apportent une plus value dans l’artisanat et surtout dans la céramique et la bonneterie (fabrication des chéchias).

La ville de Tunis devient la capitale intellectuelle des Andalous. Ils y produisent des œuvres littéraires, scientifiques et religieuses de valeur.

Le Roi Othman Dey de Tunisie (1593-1610) leur avait accordé beaucoup de privilèges. La plus part avaient préféré les villes de :

. Djedeida (Al-Gudayyida),
. Tebourba (Taburda),
. Grich El-Oued (Qaris Al-Wadi),
. Medjez El-Bab (Majaz El-Bab),
. Testour (Tastour),
. Soliman (Sulayman),
. Grombalia (Qurumbaliya).
. Zaghouan (Zagwan).

Au sud de la Capital, ils construisirent la ville de Zaghouan sur les vestiges Romains.

Les Morisques Andalous ont fortement influencé la terre d’accueil en apportant leur richesse culturelle et leur savoir-faire dans divers domaines : l’Agriculture, la Gastronomie, l’habillement, le Commerce, la Construction,… et les femmes Andalouses ont révolutionné la tradition vestimentaire tunisienne de l’époque.

De nombreuses familles portent le nom de leur région d’origine :

. Kortbi de Cordoba,
. Chebil de Séville,
. Garnati de Grenada,
. Saraqusti de Saragosse,
. Balansi de Valence,
. Merichco de Morisque,

Et aussi :

. Condé,
. Luis,
. Mendez,
. Palau,
. Pintor.


4.4 – La Turquie :

Il y avait une importante communauté de Morisques Andalous à Istanbul. Ils se sont installés dans le faubourg latin de Galata, où vit déjà une communauté juive, elle aussi chassée d’Espagne. On assiste à un regroupement non religieux, mais linguistique.

Aujourd’hui à Istanbul, ces Andalous Musulmans, se sont complètement dilués dans d’autres groupes ethniques de même religion : Turcs, Albanais et Slaves.


4.5 – La France :

Charles Aigrefeuille, en 1737, dans son livre intitulé « L’Histoire de la ville de Montpellier » décrit le passage des Morisques Andalous, leur installation, la richesse des uns et la misère des autres et leur habilité dans certains métiers : Le Commerce, la Médecine, l’Agriculture, la Botanique, la Gastronomie, … Il insiste sur l’apport culturel, économique et scientifique de la majorité.

Baltazar Jordan, en 1824, dans son livre intitulé « L’Histoire de la ville d’Agde » écrit que les Morisques Andalous expulsés d’Espagne avaient contribué au développement économique et social du Languedoc et qu’un grand nombre d’entre eux s’y été installé malgré l’arrêt d’expulsion.

Bonifacio de Echegaray, en 1945, mentionne leur présence dans le pays Basque de France et insiste sur les vestiges et les traces qui persistent dans cette région : noms de rivières, de familles, de maisons, les mots et même des pierres tombale portant des épitaphes d’origine Morisque Andalouse.

Pour ceux qui ne sont pas restés en France, les départs vers l’Afrique du Nord se faisaient des ports de Marseille et d’Agde, dont la majorité vers les côtes Tunisiennes, près de :

. Bizerte (Banzart),
. Porto Farina (Gar Al-Milh).

La Tunisie a été le pays qui a accueilli le plus grand nombre de Morisques Andalous et ils y constituaient une minorité active, instruite et solidaire.

Seulement quelques groupes ont été ammenés à Saint Jean de Luz en direction de la Turquie.


4.6 – L’Italie (Livourne, Genova & Toscane) :

Les plus riches s’étaient consacrés au commerce qu’ils avaient développé et consolidé surtout avec l’Italie et particulièrement avec les Livournais.

La politique du Grand Duc d’Italie encourageait tous les riches Morisques et juifs Andalous à mettre en valeur la terre. Il avait entrepris des démarches pour attirer la minorité riche, la plus fortuné à s’installer à Livourne.

Certains partirent ensuite en Tunisie et en Turquie. D’autres avaient préféré rester en France et réussirent à s’installer dans les Landes de Béarn et de Guyane, dans le pays Basque, à Bordeaux ou encore à Toulon.


4.7 – Le Pérou :

Jaime Caceres Enriquez, nous annonce dans son livre intitulé « Al-Andalous au Pérou », l’influence de la civilisation des Morisques Andalous au Pérou.

On trouve leur trace aussi dans d’autres pays de l’Amérique latine, comme :

* La Colombie : Pinchao (Benchaou), Uribe (Ouribi),
* Le Vénézuela : Gomara (Ghomari),…


4.8 – L’Espagne :

Les procédures d'expulsion massive étaient très imparfaites, et nombreux furent ceux qui réussirent à rester en Espagne.

D’après le livre de Jeanne VIDAL, on trouve à titre d’exemple les noms de quelques Andalous en Espagne entre 1544 et 1621 :

. Alonso Abulayx = Boulaiche (Vicar),
. Cecilia Alaborri = Bouri (Orjiva) tribu berbère de Meknès.
. Francisco Alarabe = Larbi (Murcia),
. Lorenzo Alatar = Attar (Lanjaron de Granada),
. Miguel Calvo = Al-Kalbi (Brea) tribu arabe originaire du Yemen,
. Miguel Gomero = Ghomari (Brea) tribu berbère du Rif,
. Juan Guzmán = Othman (Motril),
. Gaspar Ozen = Ouezanni (d’Aguilar) tribu berbère du Rif,
. Baltazar Pujarri = Boukhari (Granada),
. Gerónimo Zafar = Jaafar (Huesca),

Et aussi:

. Diego Arcos,
. García Caravajal,
. Fernando Díaz,
. María Fernández,
. Isabela Jiménez,
. Beatriz López,
. Hernando Martin,
. Luis Moreno,
. Pedro Rodrigo,
. Juan Valero.

D'après une étude scientifique réalisée en 2008, on retrouve des traits génétiques, issus des populations Morisques Andalouses, dans la population Espagnole actuelle.


5 – L’Après Expulsion :

Après l’expulsion généralisée et dès la mort du Roi d’Espagne Philippe III, les nouveaux responsables de l’Espagne regrettèrent cette expulsion et ne se gênèrent pas de la critiquer.

Il faut savoir que la masse chrétienne n’avait jamais été favorable à cette expulsion généralisée.

Encore aujourd’hui, on a du mal à trouver la raison déterminante qui a poussé à cette décision regrettable.


6 – Conclusion :

On peut dire que les Morisques Andalous se sont bien installés dans les états qui ont bien voulu les accueillir c'est-à-dire dans les pays du Maghreb, en Europe, en Amérique Latine… et se sont fondus dans la population de souche.

Pour ceux que je connais, ils sont de souche, bien intégrés et assimilés.

Et un certain nombre d’entre eux, connait bien l’origine Andalouse, mais pas Morisque, de ses ancêtres.

Le Morisque Andalous est fils de son pays d'accueil et tout est bien qui fini bien.



***** ***** ***** ***** ***** ***** ***** ***** *****
COMMENTAIRE :

Posté par : murisque
Date : 21/05/2010

Les « Sassi » sont venus directement d’Al-Andalous ou d’Italie ?

Réponse :

1/ Le nom de famille "Sassi" est dans le présent originaire d'Italie.

On trouve les "Sassi" dans :

- l'île de la Sardaigne,
- le sud de l'Italie : Naples, Reggio Di Calabra et à Bari,
- au centre : Rome et Livorno (Livourne).
- et surtout dans l'Italie du nord : Turin, Milan, Gêne, Bologna, et Florence.

On les trouve aussi :

- En Espagne (très peu, mais dans la région de Saragosse),
- En France,
- En Angleterre et jusqu'à l'Ecosse,
- En USA à partir de 1865 en Virginie.

Mais aussi, dans les pays du Maghreb :

- En Tunisie dans la ville de Tunis,
- En Algérie (Ils sont très connus, partout dans le pays),
- Au Maroc à l'Est de la ville de Marrakech sur la route de Fès, il y a la Zaouïa de "Sidi Abdallah Ben Sassi" et une commune, dans ce coin, qui s'appelle "Sebt Ben Sassi".


2/ Le nom de famille "Sassi" s'écrit :

- Sassi,
- Sasset,
- Sasso,
- Sessi...

Mais certains spécialistes de la généalogie, ajoutent à cette liste :

- Sassa,
- Sizzo,
- Zizzo...

Moi, je reste très prudent quand à cette liste complémentaire...


3/ Votre commentaire pose, de manière implicite, une question vraiment très intéressante, à savoir :

Qui sont les Morisques ?

n°1 : Ceux qui ont quitté l'Espagne et l'Espagne seule.

n°2 : Ceux qui ont quitté le nord de la Méditerranée : l'Espagne, la Sicile, le Sud de l'Italie, Malte,...

J'ai tendance à considérer la deuxième réponse, comme celle qui est la plus pertinente.


4/ Pour répondre à la question principale de votre commentaire :

Je pense que les "Sassi" sont venus d'Italie du Sud. Mais, je reste prudent, ce n’est qu’un point de vue strictement personnel.

Aujourd'hui, le siège de leur territoire en Italie a plutôt l'air d'être au nord et surtout à Milano (Milan).







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 273913
Posté par : mokdad karima
Profession : enseignante
Ville : oran
Pays : Algérie
Date : 22/08/2015
Message : c intéressant ce sujet , j'aimerai bien avoir des informations sur l;heritages de la culture espagnole au maghreb



Numéro commentaire : 263237
Posté par : chakri mohamedsalah
Profession : maitre ebebiste
Ville : annaba
Pays : Algérie
Date : 20/06/2015
Message : je veux connaitre plus merci



Numéro commentaire : 226007
Posté par : chougarsadjia
Profession : retraitéé
Ville : aLger
Pays : Algérie
Date : 05/12/2014
Message : merciiiiiiii magnifique article



Numéro commentaire : 196459
Posté par : benzerfa hamida
Profession : professeur
Ville : oran
Pays : Algérie
Date : 26/05/2014
Message : mon arriere grand pere est un emigres andaloux de mascara il est connu sous le nom de sidi dahou benzerfa et son vrai nom est abd errahmane ibn ali sa nourrice sappelait zerfa il est decede en 1650 avez vous plus dinfo sur lui merci



Numéro commentaire : 195190
Posté par : karimkarim
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 19/05/2014
Message : svp ,l'origine du nom AZOUZI et ca decendence genealogique



Numéro commentaire : 193232
Posté par : Boutemen Larbi
Profession : médecin
Ville : Nieul sur mer
Pays : France
Date : 08/05/2014
Message : bonjour, j'ai beaucoup apprécié votre article. j'aurais voulu connaître, les apports des andalous dans l'architecture, la cuisine, les vêtements.ceux de la musique sont connus. pouvez vous me fournir des souces car je fais une étude sur l'expulsion des andalous.merci, cordialement



Numéro commentaire : 94494
Posté par : FEKHAR KARIM FAYCAL
Profession : ARCHITECTE
Ville : TLEMCEN
Pays : Algérie
Date : 09/05/2013
Message : Bonjour Je souhaiterais connaitre un peut plus sur de la famille morisque AL FEKHAR qu'on trouve a Tlemcen a Tétouan(Maroc) à Médéa et ses relations avec GRENADE (AL FACAR) . en lisant des textes écrits en ALJAMIADO je trouve le nom d'un de mes ancêtres surement "ABOU ABDILLAH MOHAMED BNOU MOHAMED AL FEKHAR AL JOUDAMI" théologien qui était ce personnage? quels sont ses origines et ses descendances? ses œuvres et sont histoire après 1492



Numéro commentaire : 37263
Posté par : y. HAMDOUNE
Profession : PROFESSEUR
Ville : TLEMCEN
Pays : Algérie
Date : 03/08/2012
Message : MERCI POUR CES INFORMATIONS TRES INTERESSANTES.JE VOUDRAIS CONNAITRE L ORIGINE DU NOM HAMDOUNE ET VOUS SOUHAITE BONNE CHANCE.



Numéro commentaire : 28371
Posté par : Chelbi ahmed
Ville : La Manouba
Date : 07/03/2012
Message : Bonjour, notre famille est d'origine andalouse ( l'ouest de l'andalousie le sud du portugal ville de silves) aprés s'installer au maroc en première étape la destination finale était la tunisie, svp si vous pouvez m'aider pour savoir les causes de quitter le maroc sachant que bcp de familles andalouses installées en tunisie sont venues du maroc



Numéro commentaire : 27936
Posté par : Niar
Profession : Etudiant
Ville : Oran
Pays : Algérie
Date : 29/02/2012
Message : Salut! svp, je veux savoir les familles de Nedroma: Nekkache Rahal, Remaoun, Midoun, sont d'origines Andalouses ou pas? Merci



Numéro commentaire : 27321
Posté par : ezzat sbeiti
Profession : pediatre
Ville : beirut
Pays : Liban
Date : 19/02/2012
Message : je suis sbeiti on disait que ca vient du sebta et que cest une famille maurisque qui a quitte vers safad en palestine et apres vers sud du liban pouves vous maider a decouvrir plus dinformations



Numéro commentaire : 17989
Posté par : Ahmed J
Ville : Tlemcen
Pays : Algérie
Date : 14/08/2011
Message : Les Benerga sont juif. Je les défie de faire un test ADN. Ils sont tout ce qui a de juif en Algérie. Puis leur amour pour le spéctacle en dit long. Je n'ai rien contre ls juifs, mais je défie le footballeur benzerga qui a traité les tlemceneens de juif alors que son nom et son ADN le trahissent. Je n'ai rien contre sa judaïté originelle, encore une fois. Son père qui avait 22ans à l'indépendance en 62 n'a jamais participé à la guerre d'Algerie. Son grand père était garde champetre à BelAbbess pendant toute la période d'occupation jusqu'à l'indépendance. Son grand pere avait plus de 40 ans pendant les années 50 à 60. Il a aidé la garnison française à chasser du fellaga dans la région de belabbess. Entre 1962 et 1964, le fils, agée de plus de 22ans à 24 ans bien que n'ayant pas fait la guerre d'Algerie et de pere harki en cachette, s'est occupé à récuperer tous les bien des pieds noirs qui partaient grâce à la complicité d'un notaire corrompu qui d'ailleurs eu beaucoup de problemes avec l'administration française et l'administration algerienne. Le pere agé de 25 ans en 64 a acheté ou plutot volé plus de 10 bien assez spacieux et consequent, des bien payé avec le sang des chouhada son passé dans le patrimoine de ce harki. Il a fallut le courage du prefet de l'époque pour stopper l'hémorragie de ce qui devait revenir à l'Algerie, au patrimoine nationale. Le pere devenu riche en achetant avec des actes falsicfié plus de 10 bâtiment à Oran a vu ses actions stoppé par le prefet de l'époque. Une loi a même été voté pour empecher ce genre de dépouillement de l'Algerie. Les victime de cet homme sont nombreuses. C'est surtout des algeriens pensant entrer dans des bien vacant devenus propriétés de l'état algérien se retrouvent avec un propriétaire venu brandir de faux actes de propriétés. En plus de sa collaboration avec son pere contre la cause algérienne, il s'est permis de depouillers des algériens de ce qui devait leur revenir. Une grande injustice qu'il est temps de réparer. Avant d'accuser les algériens de juifs monsieur Benzarga, faites un test ADN. Je n'ai rien contre les juifs, mais sachez que l'on n'accuse pas les autres de juifs quand en en est un. J'accuse votre grand pere le garde campetre d'être un harkis et votre pere bien qu'adulte pendant la révolution de n'avoir pas pris les armes pendant la lutte armé comme l'ont fait les gens de son âge qui aiment l'Algerie. Votre pere etait occupé à falsifier les actes de propriétés. Sacez monsieur qu'en aut lieu, on sait tout ça. C'est pour cette raison que vous n'avez jamais pu porter les couleurs nationale. Justice sera faites.



Numéro commentaire : 8558
Posté par : ismael jamai
Profession : expositeur
Ville : tetouan
Pays : Algérie
Date : 23/11/2010
Message : vous parler tres peux sur les moresque de tetuán pour votre informatión les moresque de tetuán sont ariver avant 1488 avec la fundación de la 1 kasba de tetuán par le ministre de abuabdelah .abou alhasan elmandri y epuis sa el sont venus des 10o des miles des moresc el sont construit les quartier suika mesda3 mtamar layoun les nombre de famile moresque árabe come benaboud benmkhout benchakhtir benlebar(ibno el ibbar) benmaimon benraison benayad bensalah ben7sayen molina ben3mar benamar). nom des juif andalous benchetrit cordobés benzaquen sananes pintó benmergui benarouch ben7ayoun toledano ...... nom de moresque origine ibirique( les converse )torres baesa rondi ruiz lo9ach(lukas) baena sordo y merci



Numéro commentaire : 8532
Posté par : Hafedh Hamza
Profession : Professeur universitaire
Ville : Metline
Date : 21/11/2010
Message : Je vous nvite à visiter mon village Metline (Tunisie), village de morisques et d'ottomans à travers mon site : http://metlinetun.multiply.com/



Numéro commentaire : 8426
Posté par : zaghouani mohamed
Profession : comptable
Ville : ROUEN
Pays : France
Date : 17/11/2010
Message : Je trouve votre travail intéressant et j' aimerais connaitre l' origine de mon nom en Andalousie. Merci encore pour votre travail



Numéro commentaire : 7408
Posté par : nasri
Profession : ingenieur
Ville : biskra
Pays : Algérie
Date : 13/10/2010
Message : hola, y los ....nasri y naceri........de biskra estan tambien de andalucia o es solamente el mismo nombre de la familia real de granada, muchas gracias en antemano para contestar.Hasta pronto.



Numéro commentaire : 5428
Ville : alger
Date : 02/06/2010
Message : thanks a alot , mais je vais vous donner un exemple de nom de famille qu`il est tres connus aussi c`est sissaoui ,et sissani , la majoriter ils sont installer a alger et jijel ils dise qu`ont est des decendent de la ville espagnol cortoba , est ce que c`est vrais monsieurs ?



Numéro commentaire : 5347
Posté par : murisque
Ville : alger
Date : 21/05/2010
Message : salam alikoum , des je suis fiere d`etre un murisque et des je pleur par ce que quand je vois ce que mon peuple a donner pour la religion et puor la civilisation , en faite je suis algerien de la ville d`alger chui original de la casbah et g mais cousin a jijel et telemcen , et je viens de la tribu sassi... mais il a etais changer a sissa.... . juste une question je vx s`avoire a ce que ma tribu et vennu directement de l`ndalouss ou bien de l`italie par y`avais meme des famille italienne et francaise qui porte le meme nom .