Algérie

La librairie Cherief à Tigzirt-sur -Mer : Un espace livresque pas comme les autres


Lecture - Il n'existe qu'une seule et unique librairie dans Tigzirt et pas n'importe laquelle.Immense par sa superficie, elle est jumelle d'un autre espace destiné aux fournitures scolaires. Lorsqu'on sait que la rentrée scolaire n'est pas loin, on peut imaginer et espérer le rush pour l'achat de tout ce qui est en rapport avec l'école. Mais revenons à notre librairie. Créée à force de volonté par Saïd Cherief, l'espace destiné à la vente des livres est impressionnant par le choix des titres et des thèmes.Saïd Cherief, ancien professeur d'histoire-géo au nouveau collège de la ville balnéaire « fait un choix minutieux des titres selon les tranches d'âge de son lectorat », confirme Karima, sa fille, étudiante en langues à Bouzaréah. La jeune fille seconde son père pendant la saison estivale avec beaucoup de professionnalisme du fait de sa connaissance de chaque titre et parce que férue de lecture au contact de son paternel. Plus de 500 titres répartis sur différents étalages offrent un choix de lecture élargi du roman contemporain au roman classique en passant par les ouvrages d'histoire antique à celle plus récente. Les annales scolaires, les dictionnaires ainsi que les publications universitaires dans les deux langues et même en anglais ont trouvé leur place sur les supports. Le livre pour enfants sous toutes ses formes d'évasion se taille une belle part chez Saïd Cherief. Les contes de Grimm voisinent avec ceux d'Anderson accompagnant également Dora ainsi que les livrets de coloriage. Saïd Cherief est un passionné de livres, ce qu'on comprend d'emblée puisqu'il a choisi le métier de libraire au lieu de tenir un commerce de fringues ou de malbouffe. Il est frappant de voir, malgré la canicule, l'appel de la plage et des baignades, des personnes franchir le seuil de l'espace livresque pour une ou deux acquisitions.Comment se pratique l'achat des ouvrages ' « Par rapport aux ventes que l'on fait, on a une idée sur la demande. Mon père s'approvisionne à Tizi Ouzou dès lors qu'il n'y a pas de livraison directe », explique Karima Cherief . Cette dernière parle d'un lectorat diversifié à Tigzirt sans omettre les vacanciers qui viennent à la recherche d'un ouvrage précis. Cependant, dit-elle, « les auteurs algériens sont privilégiés notamment Assia Djebar, Kateb Yacine ,Mouloud Mammeri , Mohamed Dib, Kamel Daoud et Yasmina Khadra . Cependant, le jeune adulte préfère Marc Lévy, Guillaume Musso, Coello et Zaoui. ». Les nouvelles publications de Saïd Saâdi « Aït-Menguellet » et de Benyelles « Les arcanes du pouvoir » largement médiatisés ne laissent ne indifférent le lecteur tigzirtois. La communication facile, Karima Cherief nous accompagne pour faire le tour du propriétaire. « La collection d'Ibn Khaldoun dans le beau livre est particulièrement demandée. Nous avons vendu trois coffrets « Histoire des berbères » ainsi que « la Mokkadima » dans les deux langues. » Ouverte ily a un trimestre, la nouvelle librairie, dont l'ancêtre tristounette ne payait pas de mine, se promet un parcours intellectuel sans faille. Et pour cause. Le propriétaire a mis le pied à l'étrier afin de doter Tigzirt-sur-Mer d'un lieu de partage intellectuel, d'échanges et pourquoi pas faire naître des vocations au contact des livres. Il faut une sacrée volonté de libraire pour s'investir dans la création d'une librairie lorsqu'on sait que de telsespaces n'ont pas la cote dans une société en rupture avec la chose culturelle.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)