Les pêcheurs de Tabarka bloquent leur port Suite à l'arraisonnement d'un bateau tunisien par les gardes-côtes algériens



Les pêcheurs de Tabarka bloquent leur port                                    Suite à l'arraisonnement d'un bateau tunisien par les gardes-côtes algériens
L'arraisonnement, dimanche dernier, d'un bateau tunisien par les gardes-côtes algériens a eu des répercussions à Tabarka (Tunisie), la s'ur jumelle d'El Kala (Tarf), situé de l'autre côté de la frontière.Les 6 membres d'équipage du navire tunisien, immatriculé à Tabarka, intercepté dans les eaux territoriales algériennes, ont été reconnus coupables de s'être livrés à la récolte de corail, interdite depuis 2002. Mercredi en fin de journée, le tribunal a condamné à 3 ans de prison ferme trois des membres de cet équipage, à 3 ans avec sursis les 3 autres, à une amende de 820 000 DA et à la saisie de l'embarcation et de l'armement. A l'annonce du verdict, de l'autre côté de la frontière, les marins- pêcheurs tunisiens de Tabarka ont entamé un mouvement de protestation et dès jeudi matin ils ont fermé l'accès du port pour amener les autorités tunisiennes à intercéder auprès des autorités algériennes en faveur de l'équipage en prison à El Kala. Ils ont placé des embarcations en travers de la passe et refusent le passage à tout navire quelle que soit sa nationalité et pas spécialement les navires algériens.Des voiliers américains, qui ont demandé hier à mouiller à Tabarka, ont dû faire demi- tour pour se rendre à Bizerte. Trois bateaux de Annaba, deux d'El Kala et un de Skikda se trouvent actuellement à Tabarka pour des opérations d'entretien (carénage). L'un des patrons, bien connu sur la place d'El Kala-Annaba, nous a contactés vendredi dans la soirée pour démentir formellement la rumeur colportée depuis Skikda - comme curieusement celle du fameux poisson-lièvre mortel qui a sévi à El Kala cet été - sur une prise en otage des bateaux algériens qui auraient également subi les assauts des manifestants. Notre interlocuteur, entouré de ses collègues, nous a assuré que les armateurs algériens vaquent à leurs occupations habituelles en toute liberté dans le port et en ville et qu'ils n'ont eu aucun incident à signaler.A aucun moment, leurs collègues tunisiens n'ont failli à leur devoir d'hospitalité et leur mouvement de protestation n'est dirigé qu'envers leurs autorités. Les bateaux qui ont fini leur carénage ce week-end préparent leur départ et attendent le dénouement des évènements qui ne saurait tarder ,selon notre source sur place. Les 6 armateurs algériens ont reçu vendredi la visite du vice-consul d'Algérie à El Kef qui est venu s'informer sur leur situation et qui est reparti tout à fait rassuré. Il a également rencontré les pêcheurs tunisiens auxquels il a donné l'engagement de transmettre fidèlement leurs sollicitations aux autorités algériennes.


 

Vu : 12 fois
Posté Le : 25/09/2011
Posté par : presse-algerie
Ecrit par : Slim Sadki
Source : www.elwatan.com
   
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
- Formation
Les bureaux d'études nationaux spécialisés dans les travaux publics doivent mettre en place des partenariats et des jumelages avec leurs homologues étrangers pour mettre à niveau leurs ingénieurs, a préconisé le ministre des Transports et des Travaux Publics, Boudjemaa Talai.Lors de visites effectuées dimanche à Alger au niveau de la Société algérienne d'études d'infrastructures (Saeti), au Bureau de contrôle technique ...
- L'accès à l'autoroute est-ouest sera payant à moyen terme
Les automobilistes qui emprunteront l'autoroute est-ouest devront payer pour y accéder. Même si l'application n'est pas immédiate, la question est, néanmoins, sur la table du gouvernement. C'est ce qu'a indiqué, hier, le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjemaâ Telaï, dans un point de presse animé à l'issue d'une visite de travail dans la wilaya d'Alger. Sans donner de ...
- Le professeur Lankar claque la porte de la direction générale
Installé à la tête du CHU Annaba depuis octobre 2012, le professeur Abdelaziz Lankar a claqué la porte, hier, avons-nous appris de sources sûres.Transmise au ministère de la Santé, sa décision a été motivée par de multiples raisons notamment les énormes pressions auxquelles fait face ce directeur général dans une wilaya soumise aux abus et aux conflits d'intérêts.Lui qui a ...



Aucune photo n'est disponible








Aucune annonce n'est disponible








Aucune entreprise n'est disponible








Aucun vidéo n'est disponible








Aucune bande sonore n'est disponible








Aucun lien n'est disponible








Aucun produit n'est disponible