Algérie

Libye : Des élections en mars 2018 '


Libye : Des élections en mars 2018 '
Mesures - Le Chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) a proposé des élections présidentielle et législatives en 2018 avec l'espoir de mettre fin à l'insécurité et aux rivalités politiques qui affectent le pays depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.En effet, M. Al Sarraj a proposé une feuille de route pour la prochaine étape visant à faire sortir la Libye de la crise conformément à l'accord politique.La feuille de route comprend donc un appel à l'organisation d'élections présidentielle et parlementaires en mars 2018 pour élire un chef d'Etat et un nouveau Parlement pour un mandant de trois ans au maximum.«Des élections présidentielle et parlementaires au suffrage universel seront organisées en mars 2018», a indiqué Fayez al-Sarraj lors d'un discours diffusé à la télévision dans la nuit de samedi à dimanche.Le mandat du président et des députés durera «au maximum trois ans» mais pourra expirer avant si la rédaction de la Constitution est achevée, a-t-il ajouté, précisant que le projet de constitution serait soumis à référendum, qui sera lui-même suivi de nouvelles élections.Il a également proposé la poursuite de l'application de l'accord politique et le maintien du gouvernement d'union nationale en attendant la nomination par le chef d'Etat élu d'un nouveau chef du gouvernement et l'approbation de son gouvernement par le parlement.Selon la feuille de route, le Haut commissariat des élections en collaboration avec l'ONU, la Ligue arabe, l'Union africaine (UA) et l'Union européenne (UE) est chargé de préparer, de superviser et de surveiller les élections présidentielle et parlementaires.Sous la supervision et la gestion de l'ONU, le parlement et le Conseil d'Etat formeront des commissions de dialogue pour débattre avec les institutions de la société civile de l'élaboration du projet de code électoral et la proposition de révision constitutionnelle pour fixer les prérogatives du chef d'Etat.La feuille de route porte sur le cessez-le-feu et l'arrêt des hostilités à travers tout le pays à l'exception de la lutte antiterroriste stipulée dans l'accord politique libyen et les chartes internationales. Le parlement et le Conseil d'Etat formeront des commissions mixtes pour entamer l'annexion des institutions de l'Etat souveraines divisées. Le Gouvernement d'union nationale veillera à garantir tous les besoins nécessaires aux citoyens dans toutes les régions, selon la feuille de route qui indique que la Banque centrale de Libye s'engage à accélérer la mise en application de politiques monétaires pour régler le problème de liquidité et réguler le prix de change du dinar libyen.La feuille de route prévoit la création d'un Conseil supérieur de la Réconciliation nationale fort de 100 membres, composé de notables et sages des tribus des villes libyennes et des institutions de la société civile, la femme et la jeunesse, choisis parmi tous les courants politiques et intellectuels sans exclusive.Parmi les missions du Conseil, la préparation de la tenue d'un congrès libyen sur la réconciliation nationale, la réalisation de l'amnistie générale et la création de commissions de réconciliation entre les villes, en veillant à réunir les conditions idoines pour engager un dialogue social à même de faire aboutir les élections législatives, présidentielle et l'échéance constitutionnelle.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)