Oran, VEILLEE DU MAWLID ENNABAOUI, Des chants religieux... aux pétards



A l’instar des autres wilayas du pays, Oran a vécu durant la veille du Mawlid Ennabaoui dans une ambiance d’allégresse. Les festivités officielles ont été organisées durant la nuit de lundi à mardi en présence des autorités locales de la wilaya au niveau de la mosquée de la zaouïa Bel Kaïdia El Habria à Sidi Maârouf. Cette manifestation, organisée par la direction des affaires religieuses, en collaboration avec les directions de l’éducation et de la culture, a été animée par le groupe Errihab. Des chants religieux, des lectures de versets coraniques ont été présentés par des groupes d’étudiants de la zaouïa et des écoliers. A la même occasion, des prix ont été remis aux lauréats du concours de récitation du Coran. La veillée a été clôturée vers une heure tardive de la matinée d’hier. D’autre part, dans les quartiers d’Oran, les habitants ont célébré, à leur manière, cette fête religieuse jusqu’à une heure très tardive. Pétards et feux d’artifice ont régné en maître. Les enfants se sont donnés à coeur, avec leurs bougies multicolores allumées, accompagnés de la bonne humeur des jeunes et les youyous des femmes. De leur côté, les ménagères ont célébré cette fête avec la préparation des plats traditionnels, «taqneta ou tamina», «t’rid» (rougag), couscous et d’autres plats. Habillés en costumes traditionnels, du henné sur les mains, les écoliers ont célébré l’événement par des chants religieux, dans une ambiance de fête. Cependant, ces démonstrations de joie n’ont pas manqué de faire des mécontents. Les explosions ininterrompues des pétards et le comportement de certains fêtards ont perturbé la quiétude et le sommeil des personnes âgées, malades et des bébés. Des enfants s’amusaient à «agresser» les passants à l’aide de pétards qu’ils jetaient du haut des balcons de leurs immeubles. Ils ont même lancé des pétards dans des endroits publics, semant ainsi colère et panique. Il faut dire également que l’utilisation, parfois sans précaution, des pétards et des feux d’artifice a occasionné des blessures à plusieurs enfants, en plus des débuts d’incendies qui se sont déclarés, vite maîtrisés, heureusement. Pour rappel, plusieurs activités culturelles, religieuses et éducatives ont été programmées à l’occasion de la célébration de Mawlid Ennabaoui au niveau des mosquées, des établissements scolaires et des maisons de jeunes, entres autres. L’association El Irchad Oua El Islah organise depuis le 3 avril plusieurs manifestations, des visites au niveau des établissements hospitaliers, des centres pour enfance assistée et des personnes âgées. Hier, au Palais des arts et de la culture d’Oran, une rencontre des Oulama devait être animée par le missionnaire Omar Abed El Kafi et devait être clôturée par la remise de prix aux lauréats du concours sur la vie du Prophète. De son côté, la direction des affaires religieuses et des wakfs de la wilaya d’Oran a organisé plusieurs conférences sur «Mohamed la personne et Mohamed le prophète». L’association artistique Civ-oeil organise, depuis hier également, une exposition sur l’art de l’écriture arabe traditionnelle. D’autre part et dans le but de faire connaître la vie du Prophète Mohamed, la direction des affaires religieuses, en collaboration avec différents secteurs (l’éducation, la jeunesse et les sports, l’action sociale, la culture), organise, durant tout le mois d’avril, des conférences et des manifestations au niveau des maisons de jeunes, des établissements scolaires et des établissements spécialisés. Cette campagne est intitulée «Rabie El Anouar» (le printemps des lumières).


 

Vu : 69 fois
Posté Le : 12/04/2006
Posté par : hichem
Ecrit par : J.Boukraâ
Source : www.quotidien-oran.com
   
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
- Espace et sacré au Sahara. Ksour et oasis du sud-ouest algérien
Constant Hamès On est heureux de saluer la publication d'un ouvrage d'anthropologie sur une région saharienne de l'Algérie (sud-ouest) qui est restée trop à l'écart de la recherche scientifique. Depuis la mince littérature d'époque coloniale, on ne trouve que trois thèses soutenues en France, une au Maroc et les travaux de Mouloud Mammeri sur les cérémonies de l'Ahellîl du Gourara. Ces ...
- Sboue de Timimoun
Le « Sboue » de Timimoun est l’une des festivités les plus en vue dans la région du Gouara. Ce festival connu localement sous le nom de S’bou, le 7ème jour après la naissance du prophète Mohamed (QSSL), se tient le 19 du mois de Rabie el Awal de l’année hégirienne. Un évènement culturel, religieux, touristique d’une grande importance. Son aspect économique ...
- Célébration du «S’boue» à Timimoun : La fête dans la tradition
Durant cette fête religieuse, tous les saints locaux sont évoqués. Une véritable relation est établie au niveau cérémonial entre deux éléments : le baroud (danse du baroud) et la haddra (groupe avec bendir) ; deux groupes distincts, mais qui se retrouvent mêlés pour la circonstance. Une ambiance particulière au cours de laquelle on chante à la gloire du Prophète (QSSSL). Le ...
- Un Mouled à Tlemcen, les rues sont investies par les pétards
Un Mouled à Tlemcen, les rues sont investies par les pétards
- Un Mouled à Tlemcen, les rues sont investies par les pétards
Un Mouled à Tlemcen, les rues sont investies par les pétards
- La grande Mosquée trop calmepar un Mouled à Tlemcen, les zaouias prennent le relai
La grande Mosquée trop calmepar un Mouled à Tlemcen, les zaouias prennent le relai



Aucune annonce n'est disponible








Aucune entreprise n'est disponible








Aucun vidéo n'est disponible








Aucune bande sonore n'est disponible








Aucun lien n'est disponible








Aucun produit n'est disponible