Prison du Coudiat de Constantine






Une mémoire en péril Constantine semble vouloir faire table rase sur son passé qui, pourtant, compte parmi les plus prestigieux de l?humanité. Berbères, Phéniciens, Romains, Numides, Vandales, Byzantins, Arabes, Juifs, Turcs et Français ont laissé leur empreinte sur le Vieux Rocher. Il n?y a pas si longtemps, des démolisseurs s?acharnaient sur de véritables joyaux architecturaux pour les besoins d?un programme immobilier. Alors que la blessure de Souika est encore béante, un autre pan de l?histoire du nationalisme algérien, la prison du Coudiat, se trouve aujourd?hui menacé de destruction à son tour, malgré son classement comme patrimoine culturel national. Cette prison doit laisser place à un projet de tramway destiné à désengorger le centre-ville. Au lieu de libérer le centre historique de toute surcharge d?activités économiques et administratives, on le soumet à davantage de pressions. La réponse à ce dilemme est donnée par les 80% des Constantinois qui habitent les cités-dortoirs, en se précipitant, dès le lever du jour, vers ce vieux bâti. Là où l?architecture de différentes civilisations s?enchevêtre et cohabite dans l?harmonie et la beauté, sur l?un des sites naturels des plus beaux au monde. C?est cette originalité qui a poussé les Nations unies à choisir Constantine comme cinquième ville au monde à être protégée. Cette situation a poussé l?Association de défense du Vieux Rocher de Constantine (ADDVRC), présidée par Ahmed Benyahia, à renouveler son appel « solennel » au chef du gouvernement, aux ministres de la Justice, de l?Intérieur, de la Culture, des Moudjahidine et des Transports, aux autorités locales de Constantine et aux citoyens « pour qu?ils protègent cette mémoire vivante de la résistance et de l?héroïsme ». Il est du devoir de tous et de toutes, souligne cette association, de préserver aux générations à venir cet édifice qui est un musée vivant, un livre ouvert sur lequel sont écrites les plus douloureuses pages de héros connus et inconnus de notre pays. Pour cette association, « la prison du Coudiat doit rester un symbole et un lieu où nos enfants apprendront à ne pas oublier un autre crime contre l?humanité : le colonialisme ». L?ADDVRC attend également des architectes spécialistes en aménagement, des hommes de culture, des sponsors publics et privés et de tous ceux qui ont des idées innovatrices de faire de ce lieu un espace de recueillement, d?archives, d?expositions, de conférences et de recherches. A signaler que de nombreux enseignants et chercheurs universitaires, à l?instar de Cherifa Hadji, Abdelkrim Badjadja, Daho Djerbal, Zoubir Arous, Amine Khaled, Amine Khène et Nacéra Benseddik se sont solidarisés avec « l?appel » de l?Association de défense du Vieux Rocher de Constantine.


 

 





Vu : 307 fois
Posté Le : 05/01/2006
Posté par : sofiane
Ecrit par : A. Z.
Source : www.elwatan.com




 

 


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
- LES CHOSES DE LA VIE
maamarfarah20@yahoo.frIl pleut sur la ville. J'ai l'impression qu'il pleut toujours sur El-Kala et, chaque fois que j'entreprends un voyage vers cette contrée verdoyante et humide (pluviosité record d'Algérie), je m'attends toujours à y trouver un ciel bas et chargé de nuages, au-dessus d'une ville fouettée par les rafales de vent et les trombes d'eau… Pourtant, cette escale touristique qui déploie ...
- HANDBALL
En l'absence du tournoi play-off suspendu par le TAS, la compétition, au niveau de la division nationale une messieurs se résumera au seul tournoi du play-down. Celui-ci abordera, ce vendredi, sa cinquième étape, avec le déroulement de deux rencontres. A M'sila, les locaux auront la visite des Tizi Ouziens alors qu'à Boufarik, les représentants de la ville des Oranges recevront ...
- Rassemblement patriotique républicain : Le RPR relève le défi de rétablir la confiance du citoyen envers ses institutions
Le président du Rassemblement patriotique républicain, M. Abdelkader Merbah, a affirmé, hier à Constantine, que son parti relève le défi de rétablir la confiance du peuple envers les institutions républicaines. Lors d'un meeting au centre culturel Abdelhamid Benbadis dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives du 10 mai prochain, M. Merbah a souligné que c'est la crédibilité ...



Aucune photo n'est disponible








Aucune annonce n'est disponible








Aucune entreprise n'est disponible








Aucun vidéo n'est disponible








Aucune bande sonore n'est disponible





- snapapcommunedeconstantine.unblog.fr
le snapap dans la commune de Constantine ...
- www.constantine.free.fr
Constantine d'hier et d'aujourd'hui ...



Aucun produit n'est disponible