Un trésor archéologique au métro d’Alger



Source : http://www.youtube.com


En 2009, d’importants vestiges archéologiques ont été découverts dans le centre d’Alger, appelée Icosium dans l’antiquité. L’histoire de la plus importante découverte archéologique d’Algérie a commencé avec des sondages exploratoires sur le tracé du métro d’Alger, qui ont ensuite conduit à des fouilles, lancées en 2013, qui ont permis d’exhumer des vestiges s’étendant de l’ère romaine à celle de la colonisation française, en passant par les époques byzantine et ottomane. Un édifice public pavé de mosaïques du Ve siècle et une vaste nécropole byzantine du VIIe siècle renfermant plusieurs dizaines de tombes ont notamment émergé de ce chantier de 3000 mètres carrés, rapporte l’AFP. Menées par un groupement constitué du Centre national de recherches archéologiques (CNRA) et de l’Institut national des recherches archéologiques préventives (INRAP, français), ces fouilles ont montré au contraire que les sites dans la capitale ont été bien conservés. Afin de préserver le patrimoine historique de la ville, la station de métro ne fera que 3.250 m2 au lieu des 8.000 m2 prévus initialement, et le tunnel du métro devra passer à 35 mètres sous terre. Place des Martyrs, la future station-musée qui doit être inaugurée en novembre s’inspirera de musées italiens et grecs.
 



Vu : 68 fois
Posté Le : 13/03/2017
Posté par : nemours13
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
- Idriss al'Amraoui – Le paradis des femmes et l’enfer des chevaux
Idriss al'Amraoui – Le paradis des femmes et l’enfer des chevaux
- Fayçal Ouaret - J’ai déserté mes sentiers de pierres
Fayçal Ouaret - J’ai déserté mes sentiers de pierres
- Ahmed Hanifi - LE TEMPS D’UN ALLER SIMPLE
Ahmed Hanifi - LE TEMPS D’UN ALLER SIMPLE