Souk-Ahras - Revue de Presse

Mettre la formation professionnelle au cœur du développement local




SOUK AHRAS - Le ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnels, Noureddine Bedoui a appelé, lundi à Souk Ahras, les présidents d’APC et les élus locaux à ‘‘placer la formation au cœur du développement local’’.

Lors de l’inspection du chantier de réalisation d’un centre de formation professionnelle dans la commune de Heddada, le ministre a estimé qu’en tant que présidents des commissions communales de l’apprentissage et de la formation, les présidents d’APC assument une 'grande responsabilité en matière de stratégie de formation'. Ils doivent constituer de ce fait, a-t-il noté, une 'force de proposition' dès lors qu’ils sont les mieux placés pour connaître les besoins de leurs communes et de la situation des jeunes qui y vivent. Regrettant 'l’absence, chez certains élus, de prise de conscience quant à ce rôle, M. Bedoui a appelé les walis à sensibiliser les élus locaux à cette question.

Le ministre a également rappelé que tous les CFPA du pays seront tenus, à l’avenir, de proposer au moins deux spécialités dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Il a également exhorté les responsables locaux à 'adapter la formation aux spécificités et aux besoins de chaque région', estimant, à titre d’exemple, que chaque wilaya à vocation agricole doit disposer d’un établissement dédié exclusivement aux filières agricoles.

A Souk Ahras, le CFPA de la commune de M’daourouch, est appelé à développer une formation autour des activités agricoles, notamment la filière lait, a recommandé M. Bedoui. Lors de la pose de la première pierre du futur institut national spécialisé de formation professionnelle (INSFP) de Souk Ahras, le ministre a salué l’initiative de consacrer cet établissement aux filières du bâtiment.

S’agissant de l’implication du secteur économique dans le processus de formation, M. Bedoui a affirmé que les entreprises du BTP titulaires de marchés publics 'se doivent de former des jeunes'. Chaque entreprise récalcitrante fera l’objet de mises en demeure pouvant conduire jusqu’à la résiliation du marché.

Le ministre a également indiqué que son département accorde un 'intérêt particulier' au partenariat en matière de formation avec les entreprises et les sociétés étrangères intervenant en Algérie, à l’exemple de l’usine Renault d’Oran et de l’Entreprise des tracteurs agricoles de Constantine. La relance de ce partenariat se fera par le truchement des établissements de formation avec la coordination des groupes étrangers, a indiqué le ministre rappelant l’instruction du premier ministre préconisant de consigner dans tout accord signé avec une société étrangère opérant en Algérie l’obligation de former des jeunes à hauteur de 10 à 15 % de son effectif.

Au cours de sa visite de travail entamée dimanche après-midi, le ministre a visité plusieurs établissements de son départements dans les communes de Souk Ahras, M’daourouch, Sedrata, Heddada et Merahna. Il s’est également rendu à l’entreprise nationale des peintures où il s’est engagé à rouvrir le service de formation de cette unité.

Le ministre a présidé au terme de sa tournée la signature de conventions de partenariat entre, d’un côté la direction de wilaya de la formation et, de l’autre, une entreprise chinoise du bâtiment, l’entreprise nationale des peintures (ENAP), le groupe Cosider, le groupe de bâtiment et travaux publics et la briqueterie Thagaste.

(APS) lundi 13 octobre 2014 13 : 31

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
X

Notre page facebook